UA-39597406-1 Actualité de la recherche sur la Publicité | Un Oeil sur la Pub
publicite-champagne-taittinger-02_0
Les champagnes Taittinger rattrapés par la loi Evin
5 mars 2014
La publicité nous chante un air de déjà-vu
La publicité nous chante un air de déjà-vu
3 avril 2014

PARUTIONS

Ce début d’année nous propose deux ouvrages en sciences de l’information et de la communication dont les auteurs sont toutes issues du Celsa.

Karine BERTHELOT-GUIET, Caroline de MONTETY et Valérie PATRIN-LECLERC, La Fin de la Publicité, Paris, Editions Au Bord de l’Eau, 2014

Ces trois auteurs, toutes enseignantes-chercheures au CELSA développent dans cet ouvrage la notion de dépublicitarisation qu’elles ont déjà évoquées dans de nombreux articles.

Voici le résumé de l’éditeur :  » À force de prendre les atours des médias et de la culture, les marques s’immiscent partout, au risque, d’une part, de ne pas être reconnues, d’autre part, de donner l’impression que tout devient « publicitaire ». Paradoxalement, plus les marques cherchent à gommer la dimension publicitaire de leur communication, plus la marchandisation de l’espace social saute aux yeux. C’est une reconfiguration de la place et de la valeur des marques, des médias, des formes culturelles, des espaces marchands, qui se joue. »

Stéphanie KUNERT, Publicité, genre et stéréotype, Paris, Lussaud imprimerie, 2014
Cet ouvrage est préfacé par Karine Berthelot.

Voici le résumé de l’éditeur : « Au cours des années 1990 et 2000, les discours publicitaires ayant trait aux minorités sexuelles ont connu une forte expansion : prise de parole de certains annonceurs dans la lutte contre les discriminations, recrudescence de stratégies de marques reposant sur la transgression des normes de genre et de sexualité, émergence de la pratique du  » gay marketing « . Les professionnels de la communication commerciale s’adressent alors à une cible de consommateurs relevant de la catégorie idéal-typique du gay blanc consumériste, reléguant aux marges de la visibilité médiatique une large part des minorités sexuelles et de genre.
Ce phénomène médiatique et marchand d’une ampleur inédite a suscité de la part des publics alternatifs des réactions critiques, dans un contexte d’intensification des mouvements dits  » antipub  » et d’intrication des sphères de discours marchand et militante.
Cet ouvrage décrit, interroge et analyse les représentations des minorités sexuelles et de genre construites par la publicité, en montrant comment les normes de genre et de sexualité s’en trouvent à la fois questionnées et réifiées, via le phénomène de stéréotypie propre au discours publicitaire. »

 

JOURNÉE D’ÉTUDE

Les nouveaux discours publicitaires, 4 avril 2014, CELSA

Journée d’étude à l’initiative de la revue Semen et du laboratoire Gripic -Celsa, Paris-Sorbonne.

Le GRIPIC-CELSA et la revue Semen coorganisent une journée d’étude, placée sous la responsabilité scientifique de Marc Bonhomme (université de Berne), à partir de la présentation des travaux qui figurent dans le N° 36 de Semen (PUF-C, novembre 2013), qu’il a dirigé.

Organisateurs : K. Berthelot-Guiet, C. Marti de Montety, M. Bonhomme, Ph. Schepens

Argument : Suite à la mutation des contextes sociomédiatiques et à l’épuisement de ses modèles traditionnels, la publicité s’est profondément renouvelée au tournant du XXIème siècle. Alors que les supports publicitaires se sont diversifiés avec le développement des médias électroniques, les stratégies publicitaires privilégient progressivement la promotion des marques au détriment des produits. Parallèlement, les publicités récentes tendent à brouiller leurs messages en les parasitant par des contenus a priori étrangers au marketing. Quant au langage publicitaire lui-même, il évolue de plus en plus vers le second degré et les pratiques métadiscursives en jouant avec la culture du public et les codes médiatiques.

Cette journée se propose de rendre compte des transformations proprement discursives des pratiques publicitaires depuis une quinzaine d’années, en s’intéressant aux répercussions que ces pratiques ont sur la dimension linguistique et iconique des annonces. En quoi les nouveaux discours publicitaires affectent-ils la rhétorique des messages commerciaux ? Quelles incidences ont-ils sur leur fonctionnement communicationnel ? Comment se concrétisent-ils dans la production des slogans, des textes et des images ?

Réunissant des contributions de chercheurs provenant d’horizons divers (France, Suisse, Chili), cette journée souhaite offrir une réflexion approfondie sur les tendances publicitaires les plus actuelles, à travers leur diversité : stratégies dialogiques, pratiques intertextuelles, émergence de l’éthos des marques, dépublicitarisation, brand content, buzz, marketing viral, publicité ethnique…

Pour plus d’info, rendez-vous sur le site du Celsa